Chevenement

Rédigé par Chevenement.fr le 29/07/2020

Hommage de Jean-Pierre Chevènement

À l'âge de 93 ans, Gisèle Halimi, haute figure du combat féministe, vient de nous quitter.

La reconnaissance de l'interruption volontaire de grossesse, de la parité dans le texte de la constitution, ont jalonné son combat, qu'elle ne dissociait pas de la lutte contre toutes les formes d'oppression. L'avocate de Djamila Boupacha a bien mérité de l'indépendance du peuple algérien, comme elle a lutté aussi pour la libération du Vietnam et pour la reconnaissance des droits du peuple palestinien.

60 ans de combat opiniâtre.

Un vibrant hommage pour cette militante infatigable.

En amitié et en affection pour ses deux fils, Serge et Emmanuel.

Rédigé par Chevenement.fr le 01/07/2020

Texte de Jean-Pierre Chevènement paru dans la Revue Politique et Parlementaire, numéro 1094-1095, "Bonjour de Gaulle, Bonjour !", janvier-juin 2020

Pour s’être très tôt identifié à la France, de Gaulle l’a pensée dans son histoire et dans son être, et c’est pour l’avoir ainsi pensée qu’à la faveur de circonstances extraordinaires, il a pu laisser sur elle une empreinte indélébile.

L’HÉRITAGE SPIRITUEL

Empreinte spirituelle d’abord. Parce que la France, dans son esprit, allait de pair avec la grandeur, de Gaulle ne pouvait accepter que la défaite de 1940 scellât le sort de la guerre. Bien sûr, il comprend immédiatement que cette guerre est mondiale, mais cette vue ne procède pas que de la géopolitique (« dans l’univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour, ces forces écraseront l’ennemi »). Cette vue s’enracine aussi dans l’idée qu’il se fait de la France, idée qu’il exprimera avec la plus grande clarté dans son discours du 22 juin 1940 : autant que l’honneur, il allègue « l’intérêt supérieur de la patrie ». « Si les forces de la liberté triomphaient finalement de celles de la servitude, quel serait le destin d’une France qui se serait soumise à l’ennemi ? ».

De Gaulle n’est pas seulement un visionnaire du point de vue géopolitique. Il comprend l’enjeu moral, on dirait aujourd’hui « idéologique » de cette guerre : celle-ci voit s’affronter « les forces de la liberté » et « les forces de la servitude », les démocraties et les « ennemis de la liberté ».

Rédigé par Chevenement.fr le 30/06/2020

Hommage de Jean-Pierre Chevènement, ancien maire de Belfort

J'apprends avec beaucoup de peine le décès de Louis Souvet. je n'oublierai jamais tout ce que nous avons pu faire ensemble dans le cadre de l'Aire Urbaine 2000. Louis Souvet était un homme travailleur, solide, qui aimait passionnément le Pays de Montbéliard. Il avait su élargir ses vues aux dimensions de l'Aire Urbaine, seule échelle pertinente pour les très grands projets. Il avait su dépasser, bien avant que cela fût à la mode, les clivages partisans. J'assure sa famille et ses proches de ma profonde sympathie.

Rédigé par Chevenement.fr le 29/06/2020

Communiqué de Jean-Pierre Chevènement suite au 2nd tour des élections municipales du 28 juin 2020.

La poussée écologiste dans les métropoles est incontestable mais ne doit pas faire oublier deux choses. L’électorat des métropoles n’est pas tout l’électorat, loin de là. L’hétérogénéité du vote exprime déjà la fracture sociale. Par ailleurs, devant l’urgence environnementale, il y a l’urgence démocratique. L’abstention touche principalement l’électorat populaire. La poussée écologiste risque de télescoper la crise sociale à l’horizon. Il faudra beaucoup d’intelligence aux responsables politiques, quelle que soit leur sensibilité, pour concilier la lutte pour une économie décarbonée et le souci d’une croissance sociale.

Rédigé par Chevenement.fr le 26/06/2020

Hommage de Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre

Avec la mort de Francis Gutmann, c'est une grande figure à la fois de notre diplomatie et de l'industrie qui disparaît. Francis Gutmann était avant tout un patriote. Je l'ai bien connu par le canal de Michel Jobert d'abord puis ensuite à l'occasion des travaux de la Fondation Res Publica auxquels il a contribué jusqu'à une date assez récente.

Nul doute que ses dernières années ont été assombries par l'opportunisme croissant de notre politique étrangère. Francis Gutmann était un grand monsieur, il a maintenu avec stoïcisme et panache l'idée d'une politique étrangère de la France indépendante.
J'assure ses enfants et ses proches de ma grande tristesse et de toute ma sympathie.

Abonnez-vous à la Newsletter

Facebook Twitter Rss

© Chevenement.fr 2015