Chevenement
Alstom - General Electric: les intérêts de la France préservés

Rédigé par Jean Pierre Chevenement le 20/06/2014 à 20:56 | Lu 3234 fois

alstom energie general electric

Sous réserve d’informations complémentaires, je considère que le compromis auquel le gouvernement est parvenu avec General Electric préserve les intérêts de la France.

La montée de l’Etat au capital d’Alstom à hauteur de 20% est un peu faible. Mais d’autres garanties semblent avoir été prises.

Il faut féliciter le Président de la République et le gouvernement, tout spécialement Arnaud Montebourg, d’être parvenus à ce résultat qui paraissait hors d’atteinte il y a deux mois quand l’annonce d’une simple reprise d’Alstom par General Electric a été faite.

Je forme mes vœux pour la réussite de la coopération Alstom-General Electric dont j’espère qu’elle s’avèrera aussi fructueuse dans l’avenir que celle tissée depuis quarante ans dans les moteurs d’avions entre General Electric et Snecma-Safran.


(5) Commentaires
1. Jp JP le 20/06/2014 23:22
C’est le moins compliqué et le plus logique. Ça ne réjouit pas les français surpris de voir Alsthom battre ainsi de l’aile.
Le gouvernement s’est beaucoup agité dans cette affaire. A-t-il pris des garanties suffisantes ?
2. Carl GOMES le 21/06/2014 15:25
Ce qui se passe sur le dossier Alstom me semble bon, le ministre du redressement productif et l'Etat jouent leur rôle dans ce dossier phare, en donnant un avertissement et des règles à appliquer aux investisseurs étrangers ainsi que français (Bouygues). Ceci dans le secteur vital de l'énergie qui est à la base de toute industrie.
3. Jp JP le 21/06/2014 16:10
Oui, d’accord Mr Carl Gomez. Mais la commission de Bruxelles peut encore entraver l’opération. C’est du déjà vu (même si « l’habillage » est aujourd’hui différent) : « [Commission, 7/07/04, aff.C(2004) 2532]. …..La Commission a considéré que la souscription et les facilités ont été consenties dans un contexte qui ne peut être celui d’un investisseur privé en économie de marché en raison de la faillite imminente d’Alstom. Ces mesures procuraient dès lors un avantage à Alstom au moyen de ressources d’Etat. » http://www.economag.com/archives/251
4. Pierre-Alexandre BONNET le 23/06/2014 13:12
Je me pose une question tout de même : Avec la création de co-entreprises Alstom/GE, est-ce qu'il n'y a pas un risque à terme d'un réel démantèlement d'Alstom dont la colonne vertébrale a été préservée (pour cette fois) ?
5. Jp JP le 23/06/2014 14:41
Mr Pierre-Alexandre Bonnet 13 :12. En fait, tout dépend de la qualité du contrat de partenariat établi entre les 2 sociétés. Nous pouvons voir de quoi il s’agit ci-après :
http://www.agentsolo.com/ca/fr/ressources/conseils/affaires_juridiques/000267.jsp
Il y a sans doute d’autres sources…mais je ne suis pas allé plus loin !
Nouveau commentaire :

Abonnez-vous à la Newsletter

Facebook Twitter Rss

© Chevenement.fr 2015