Chevenement
"Notre but à moyen terme est de faire en sorte qu’il y ait un islam cultivé"

Rédigé par Chevenement.fr le 06/02/2018 à 12:27 | Lu 2543 fois

islam laïcité

Jean-Pierre Chevènement était l'invité de "Sénat 360" sur Public Sénat, lundi 5 février 2018.

Verbatim

  • La Fondation de l'islam de France est une réponse parmi beaucoup d'autres au défi que nous jette l'islam radical. C'est une réponse par la culture, par l'éducation, et par des actions sociales. Nous ne sommes pas une fondation religieuse, mais une fondation laïque dont l'objet est de répondre au défi que représente l'idéologie salafiste.
  • La Fondation de l'islam de France agit par exemple dans trois domaines : la formation profane des imams ; le soutien à l'islamologie ; et des actions dans les domaines culturel et social. Notre but à moyen terme est de faire en sorte qu'il y ait dans notre pays un islam cultivé.
  • Il y a actuellement 18 diplômes universitaires "Laïcité Société Religion" (environ 500 étudiants), nous donnons des bourses pour prendre en charge les frais de formation. Nous avons aussi des formations qui visent à améliorer la maîtrise du français, car il est important que les imams, autant que possible, parlent français.
  • Nous lançons un campus numérique qui vise à faire comprendre que la civilisation européenne et la civilisation musulmane se sont développées non pas seulement de manière conflictuelle, mais aussi par des échanges réciproques féconds.
  • Si on veut favoriser une formation à Bac +5 des imams, il faut aussi les rémunérer et ils ne le sont pas correctement aujourd'hui, sauf une toute petite partie d'entre eux. Une redevance sur le marché du halal - qui représente 5 à 6 milliards d'euros - pourrait permettre de mieux financer la rémunération et la formation des imams. C'est un enjeu tout à fait important.
  • La Fondation de l'islam de France rentre dans le cadre de la loi de 1905. Elle a déjà tenu son conseil d'administration, et son conseil d'orientation (36 personnes) s'est réuni à 4 reprises. Nous travaillons, la Fondation de l'islam de France est sur les rails.
  • Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de toucher à la loi de 1905 : il y a actuellement une faculté de théologie catholique, une autre protestante à l'université de Strasbourg, pourquoi n'y aurait-il pas une faculté de théologie musulmane ?
  • La laïcité permet à chaque religion de s'exprimer. Il y a un espace commun, celui de la citoyenneté, où chacun est invité à s'exprimer de manière argumentée et pas à la lumière de la révélation qui lui est propre. On confond trop souvent la laïcité avec l'athéisme ou avec l'agnosticisme, c'est une erreur fondamentale. La laïcité n'est pas contre les religions, elle permet la coexistence civilisée de toutes les religions. Il faut expliquer la laïcité qui est mal comprise. La loi de 1905 par exemple n'emploie pas le mot "laïc". Vous retrouvez le mot dans les lois scolaires de Ferry et de Goblet plus précisément en 1886. C'est par l'Ecole que la laïcité rentre dans notre vocabulaire juridique.



(4) Commentaires
1. Pierre Henri DREVON le 06/02/2018 22:25
"Notre but à moyen terme est de faire en sorte qu’il y ait un islam cultivé"

Ah bon ????

La République en son temps s'est occupé de "faire en sorte qu'il y ait un christianisme cultivé" ?

C'est hallucinant, et en plus c'est très méprisant pour les Musulmans... Ils ne sont donc pas "cultivés" aujourd'hui ?
2. Abel BELBATI le 07/02/2018 05:17
M; Drevon est un sniper?
Notre problème est complexe , non pas sur le fond mais sur la forme .La France a été une puissance musulmane ( et a même ambitionné , un temps, de faire de Paris une nouvelle Mecque pour les musulmans de son Empire colonial ) et connaît l'islam de France ( maghrébin et sahélien dans sa majorité , avec une minorité turque). Voir à ce lien :
https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/130617/b-2-les-origines-de-l-islam-de-france

Un retour sur nos connaissances d'avant 1979 ( date du déclanchement de la Doctrine Carter et début de l'expansion du wahhabisme ( le salafisme est mort au 11 ième siècle , ce que nous voyons aujourd'hui n'est que du wahhabisme qui se meut sous le masque du salafisme) . Voir à ce lien : https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/130617/b-4-le-salafisme-wahhabite

"Notre but à moyen terme est de faire en sorte qu’il y ait un islam cultivé" comme vous l'écrivez , mais aussi des français cultivés , sachant les rudiments de notre histoire coloniale pour ne pas être les dupes des lobbies des intérêts particularistes qui agitent les français les uns contre les autres profitant de la déstabilisation du Grand Moyen Orient .

L'islam cultivé permet au musulman français de savoir d'où il vient mais surtout de mettre le doigt sur ce qu'il n'est pas ( membre de la secte wahhabite - bid'aa - qui squatte le nid de la vénérable école sunnite hanbalite et qui s'est répondu sur le globe grâce aux subsides Saoudiens , avec la bénédiction de notre bon maître à tous ; l'Oncle Sam.

Voilà M. Drevon , j'espère de tout cœur vous avoir convaincu .
Cordiales salutations
3. Pierre Henri DREVON le 07/02/2018 09:37
Cher Monsieur Balbati, je ne sais pas ce qu'est un "Musulman français", non plus qu'un "Chrétien français" ou un "Juif français".

Je ne connais que des "Français de confession X ou Y" (ou sans confession).

Faire des Français cultivés, quelle que soit leur confession, c'est le rôle de la République par le biais de son école, publique, gratuite et obligatoire, et Laïque depuis Ferry et Goblet.

Faire des "Musulmans cultivés" (en religion ?) c'est le rôle des institutions musulmanes diverses et variées, de la même façon que ça a été le rôle du "catéchisme" pour les Chrétiens dans le temps (je ne sais pas s'il en reste ! )

La remarque de M. Chevènement (il y a des facultés catholiques, ou protestantes, pourquoi pas des facultés musulmanes) me convient tout à fait. Mais à ma connaissance, il n'est pas besoin d'un changement des règles de la République ni de la loi de 1905...

Quant à l'empire colonial, je vous rappelle que le Maghreb a été colonisé par la France pendant 132 ans, sans que la France n'ait AUCUNE politique de conversion forcée ou d'évangélisation (elle a même construit des mosquées), et qu'elle en est partie.

Par contre, il est bel et bien colonisé par les "Arabo-Musulmans" depuis 13 siècles, avec conversion forcée de l'intégralité de la population, qui aujourd'hui souvent se déclare "arabe" alors qu'elle ne l'est en rien !

Je sais, je suis un peu un "sniper"...
4. Abel BELBATI le 07/02/2018 11:15
Un peu ? Vous êtes , ma foi (laïque) , modeste. Vous écrivez :"Je ne connais que des "Français de confession X ou Y" (ou sans confession)" . Vous êtes sur le bon chemin ; remplacez X, Y , Z par la valeur correspondante .

Pour le reste . Vous écrivez :" Faire des "Musulmans cultivés" (en religion ?) c'est le rôle des institutions musulmanes diverses et variées ".
Il vous a manifestement échappé que notre problème - qui est le leur aussi - nait justement du manque de ces institutions ( l'islam malékite n'a même pas de clergé) . Nous n'arrivons même pas , tant ils sont individualistes dans la pratique de leur islam , à établir une courroie de transmission correcte entre l'islam de France et son ministre des Cultes (et de l'Intérieur) .
La France laïque , rassurez-vous , ne cherche pas à leur tailler un clergé de sa confection.

Durant 132 ans , la France , en particulier par le biais des" bureaux arabes" a acquis une connaissance pointue des différentes composantes de l'islam du Maghreb( qui n'a presque rien de commun avec la secte wahhabite) . C'est vers cette somme de connaissance que je nous invite à nous tourner.

Ben Khaldoun , l'historien et sociologue du Maghreb , a attesté le départ des "arabes" de la 1ère vague ( levantins en majorité) . La deuxième vague , celle des banou hilal ( yéménites essentiellement) , a été refoulée avec les fatimides .Tout le reste ...

Le Maghreb est donc arabe par la langue comme nous sommes latin par la langue. Génétiquement parlant , il est berbère ( 3 souches dont 2 Afrasiennes) avec des allèles pourvues en apports cananéens , romains, vandales , byzantins , arabes, turques et français; car , c'est bien connu , les armées sèment à tout vent ( nous comptons bien dans nos chromosomes gaulois des allèles angles , saxonnes , romaines , Franques , vikings, arabes, autrichiennes, et allemandes ) .Ainsi va la destin de l'homme.

Cordiales salutations .
Nouveau commentaire :

Abonnez-vous à la Newsletter

Facebook Twitter Rss

© Chevenement.fr 2015